Contactez nous: france@metamedecine.com

fr flag
it flag
es flag
pt flag
de flag

Qu’est-ce que c’est la Métamédecine?

La terme Métamédecine est formé de la racine grec meta, qui signifie « au-delà », et du mot médecine, qui indique les moyens mis en œuvre pour prévenir, guérir et alléger les maladies, et encore affronter les souffrances.

En sanscrit, en outre, le mot meta signifie : amour et compassion.

Certaines personnes définissent la Métamédicine comme une philosophie de vie, d’autres la considèrent une médecine psychosomatique, d’autres encore la médecine des émotions ou de l’âme, mais tous sont d’accord pour affirmer qu’il s’agit, par-dessus tout, d’une médecine d’Eveil de la Conscience.

La métamédecine va au-delà de la simple suppression de la douleur ou la disparition des symptômes, en confluant sur la recherche des raisons émotionnelles du mal-être.

La métamédecine aide à reconstruire l’histoire de la maladie, ou du trouble profond, en retournant, plus que possible, à l’apparition des tous premiers symptômes ; dans ce but, elle utilise des clés qui orientent un “entretien pertinent”, nécessaire pour rechercher l’origine de la disharmonie installée.

 

 

La Métamédecine est une médecine féminine, complémentaire à la médecine masculine.

Lorsqu’il y a la nécessité de faire un diagnostique, de corriger un dysfonctionnement ou réparer un tissu, la médecine classique, qui a une approche masculine et déductive, peut intervenir avec succès. Suivre la voie de l’auto- guérison ne signifie pas ne pas avoir besoin des médecins ou des cures : notre corps peut nécessiter de l’aide pour réparer les parties lésées.

Mais tant que l’on intervient seulement sur les manifestations physiques, la raison de celles-ci peuvent continuer à se propager, comme une mauvaise herbe qui a été arrachée sans avoir extirpé ses racines.

Les opérateurs de Métamédecine ne font pas de diagnostiques et n’offrent pas de traitements. Ils utilisent une série de questions pertinentes pour accompagner la personne à prendre conscience de la raison de sa souffrance. Hippocrate, lui-même, disait : « Si tu es malade, découvre d’abord ce que tu as fait pour le devenir ».

Le lecteur observe que, dans les textes de Claudia Rainville, les suggestions sont formulées sous forme de questions, appelées les « clés ».

Avoir la maitrise des clés de la Métamédecine signifie être en mesure d’utiliser tant l’hémisphère droit que le gauche, tant la logique que l’intuition, tant l’analyse que la vision globale.

 

Une approche inductive semblable à la maïeutique de Socrate

La mère de Socrate était sage-femme. Le philosophe s’est inspiré du travail de cette femme et a, ainsi, développé un questionnement dans lequel il affirmait que la vérité ne pouvait pas être enseignée mais que chacun de nous « a le devoir de découvrir, d’accoucher” Sa Propre Vérité ! ».

De la même manière, durant une consultation, la question laisse à son interlocuteur la liberté et le temps de réfléchir sur son propre vécu.

En Métamédecine, l’on évite les déductions et le consultant “sait de ne pas savoir”, visant ainsi à accompagner la personne à remonter à l’origine de l’apparition du symptôme, du moment de sa manifestation, et, par-dessus tout, à mettre en évidence les émotions ou les sentiments éprouvés dans ce particulier contexte.

La Métamédecine aide les personnes « à Renaitre » à une nouvelle vie

Suivre une formation donne la possibilité, à qui le désire, de devenir consultant et animateur de séminaires de Métamédecine.

La Métamédecine est aussi une grande famille animée de l’idéologie “Ensemble pour l’ensemble et pour le meilleur de chacun

A l’intérieur de notre groupe, il n’existe pas de structure hiérarchique mais une organisation qui peut se comparer à une ruche.

Dans la réalité de la Métamédecine, chaque individu a son propre rôle qu’il remplit avec dévouement et passion afin que tout puisse fonctionner. Chaque membre de la famille est encouragé à trouver sa place, à exprimer ses propres talents dans l’esprit de coopération et de soutien mutuel.

Faire partie d’un tel système demande une certaine maturité et une conscience de l’entité de groupe.

Se vous désirez participer au développement de ce nouveau modèle de société, bienvenus dans la Métamédecine!

 

La Métamédecine n’a pas la prétention de remplacer les soins d’un médecin traitant, d’un thérapeute ou d’un psychiatre. Par contre elle peut se révéler très efficace dans l’accompagnement de la personne sur son chemin d’évolution. Elle vise davantage à une introspection de la personne qui consulte et favorise ainsi une meilleure collaboration entre un patient et son médecin. Les consultants en Métamédecine ne posent pas de diagnostics, ne prescrivent pas de médicaments et ne se substituent en aucun cas au corps médical de référence. Les consultants en Métamédecine sont formés notamment à l’écoute en profondeur des personnes qui les consultent. En utilisant les clefs de la Métamédecine, ils guident la personne à prendre conscience de la cause des déséquilibres émotionnels, physiques et mentales qui l’habitent, de s’en libérer et à retrouver l’harmonie en soi.